Vision & Strategy of Microsoft BI

Session animée par Kamal Hathi (General Manager) et Steve Tullis (Principal Group Manager)

D’après une étude du Gartner, Microsoft est leader en BI devant Microstrategy, Oracle, IBM, Qliktech, SAP, SAS… et a en 2010 la croissance la plus importante avec 23,9%.

Yahoo possède un cube de 16 To et manipule 1.2 To de données par jour et le but de la société va être de se servir de cet exemple pour voir comment Microsoft peut répondre à la gestion de ces données.

Mediterranean Shipping Company gère 22 To de données stockées dans SQL Server avec 400K transactions par jour et ils se servent de SharePoint pour présenter des tableaux de bords avec des connexions vers des sources de données externes telles que les douanes Américaines.

2 concepts s’opposent aujourd’hui dans le monde de la BI avec le self-service ou la gestion centralisée (gérée par l’IT).

S’il fallait définir la BI Microsoft en 4 points aujourd’hui, ce serait une solution familière (Office), collaboratif, (SharePoint),  complète (SQL Server) et pour répondre à vos besoins.

La 1ère démo montre un tableau de bord PowerPivot dans Excel, permettant d’analyser les statistiques d’un compte Twitter.

Steve Tulis repasse en revue l’ensemble des fonctionnalités de PowerPivot (sources données, slicers, tableau croisé…) au travers de sa démo.

Le but de cette 1ère démo était de montrer que depuis Excel, l’utilisateur travaille dans un environnement familier ce qui lui permet de travailler de manière plus efficace.

La 2ème démo montre un tableau de bord dans SharePoint 2010 avec des gauges, graphes, cartes, KPI, des personnes…

Steve montre comment, via la liste des personnes dans un tableau de bord, arriver sur des fonctionnalités sociales de SharePoint (mon profil, organigramme hiérarchique, etc…).

Il passe également en revue les fonctionnalités de PerformancePoint avec la possibilité de faire du drill-down, drill thru, arbre de décomposition, etc… dans les briques présentes au sein du tableau de bord.

Le but de la 2ème démo était de montrer comment plusieurs personnes peuvent partager de l’information à travers SharePoint pour travailler de manière collaborative et prendre les décisions qui s’imposent.

La 3ème démo est un mix des 2 premières à savoir qu’elle reprend dans un tableau de bord, des classeurs PowerPivot et d’autres éléments pour constituer un tableau de bord avec notamment des rapports réalisés avec Crescent (il ne l’a pas dit mais certaines fonctionnalités ne trompent pas   ;-))

Pour expliquer la BI qui correspond aux besoins de l’entreprise, Steve met l’accent sur les différentes possibilités de déploiement à savoir On-Premise (installation classique dans l’entreprise), les appliances (des gros serveurs clé en main avec SQL préinstallé dessus) et le Cloud avec Office 365 et Azure.

Kamal reprend la main et nous explique que mettre du fun dans la BI est important du point de vue des utilisateurs sachant que terme fun est souvent mal perçu et que le terme « immersif » peut être plus vendeur d’une point de vue marketing.

Il enchaine sur une démo pour montrer comment mettre du fun dans un classeur Excel mais c’est assez limité (jouer sur les couleurs, les filtres, etc…).

Il passe ensuite sur une application Silverlight utilisant le composant Pivot Viewer vu maintes et maintes fois dans des vidéos sur Silverlight et la démo Netflix montrant un mur de films sauf qu’ici il s’agit d’un mur de photos des équipes permettant de boomer sur les données BI d’une personne en particulier (objectifs des commerciaux dans son exemple).

Une démonstration du composant Pivot Viewer différente de celle de Netflix est présente sur le site de Microsoft pour jouer avec des logos d’entreprises (apparemment les clients de Microsoft).

Une intervenante monte sur scène pour montrer les nouveautés de Denali dans l’intégration avec SharePoint et plus précisément Crescent (la nouvelle version de Report Builder).

Ce qui est intéressant dans Crescent c’est que tout s’exécute dans le navigateur, pas besoin d’installer quoi que ce soit sur la machine de l’utilisateur.

L’interface utilisateur a totalement été revue pour être plus intuitive et ressembler à toutes les applications Office avec notamment la présence du ruban pour accéder aux fonctionnalités principales de l’application.

Elle se sert également de la fonction BISM (BI Semantic Model) qui permet d’avoir, pré paramètre dans un référentiel, les objets de l’entreprise qui peuvent être facilement déposés dans des rapports (c’est ce que propose BO avec la notion d’univers pour ceux qui connaissent).

La blague du jour, pendant la démo de Crescent IE9 plante lamentablement et Kamal propose à l’intervenante de basculer sur Firefox   😉

Petite information intéressante aussi sur le nombre  de Français présents à la conférence car dans la démo, les données manipulées correspondent aux inscrits de la conférence et nous ne sommes que 16 Français, sachant que j’en ai 2 assis juste à côté de moi.

Autre information intéressante sur les chiffres de la conférence, les 2 sujets ayant le plus de sessions sont la recherche et la BI (dans cet ordre).

Une dernière démo sur quelques fonctionnalités des outils d’administration ou de développement de Denali.

Il est désormais possible de restaurer une base de données depuis un classeur PowerPivot et de nouveaux types de projets BI sont disponibles dans Visual Studio avec la possibilité de manipuler de grandes quantités de données (une source de 2 milliards de lignes et ouverte et un filtre sur 26 millions de lignes s’effectue en quelques dixièmes de secondes).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s