Search Engine Optimization on SharePoint 2010 Internet Sites

Session animée par Dan Haywood (Microsoft TSP / Digital Marketing Platform Group)

La session commence par une vidéo expliquant les principes de base du SEO et pourquoi il est important de s’intéresser à ce sujet pour que son site Internet ressorte mieux dans les résultats des moteurs de recherche.

Un point qu’il est important de rappeler est que le SEO ne possède pas de formule magique pour faire en sorte que son site soit bien référencé.

Une expression note résumé la situation : « SEO is an art »

Les 30 premiers résultats dans Google reçoivent 90% des visiteurs et les 10 premiers reçoivent 80% des visiteurs.

Un projet de SEO est découpé en 5 phases :

  • Définir les objectifs et l’audience visée
  • Trouver les bons mots clés
  • Appliquer les principes de base du SEO

Définir les objectifs le travail des personnes du marketing donc le SEO est une tâche qui leur revient.

En règle général, les 3 objectifs qu’une société essaye d’atteindre sont :

  • Améliorer la visibilité
  • Augmenter le traffic
  • Avoir un retour sur investissement

Il est important de définir sa stratégie de SEO avant le développement du site web et la clé du succès repose sur le choix des mots clés.

Un autre point important concerne le fait d’avoir un code HTML optimisé et d’utiliser tous les moyens de communication à disposition et notamment les réseaux sociaux majeurs (Twitter, Facebook, Blogger et Wikipedia).

Pour qu’un site puisse être facilement trouvé par les moteurs de recherche il faut qu’il soit visible et donc les liens depuis et vers d’autres sites sont importants.

Le fichier Robots.txt est également un élément à mettre eu oeuvre, notamment pour diminuer la bande passante consommée, et empêcher l’indexation de certaines parties d’un site afin que les pages n’apparaissent jamais dans les résultats des moteurs.

Avoir un Sitemap est crucial et il faut savoir qu’il existe des recommandations comme le fait d’avoir au maximum 50K URL dans le fichier et/ou 10 Mo en format non compressé.

Les outils mis à disposition pour les développeurs, notamment les Google Webmaster Tools, sont un très bon moyen d’aborder ces problématiques car ils proposent une boite à outils de tout ce qu’il faut pour répondre aux premiers besoins qu’un développeur rencontrera.

La 1ère démo met en valeur les outils de Google.

Pour savoir combien de pages d’un site donné sont référencé par Google, on peut effectuer une recherche avec la syntaxe suivante site:mcnext.com.

Il existe le IIS SEO Toolkit qui propose les outils suivants : Analyse d’un site, Création d’un Sitemap, Gestion des robots.

La 2ème démo présente ce toolkit et on commence par l’analyse d’un site web. Un rapport est généré est des violations de règles peuvent apparaitre. Dans ce cas, le rapport explique le problème et si cela a un impact, sur quelle partie (SEO, performance…). Dans la liste des pages en violation, il suffit de double cliquer sur une page pour avoir tout un tas d’informations utiles (description, titre, mots clés…).

La démo continue avec la génération d’un Sitemap qui peut être planifié pour être généré de manière régulière histoire de toujours être à jour. Il est possible dans l’assistant, d’exclure certaines parties du site du Sitemap.

Retour aux slides pour voir qu’il est possible de générer un Sitemap via des commandes Powershell.

Les balises meta sont évidemment importantes, notamment pour indiquer le titre, la description et les mots clés.

Il est recommandé de ne pas dépasser 150 liens au sein d’une même page, et chaque lien doit être parlant au niveau de son libellé.

Si l’on souhaite qu’un lien ne soit pas suivi par les moteurs de recherche, il est possible d’ajouter dans la balise A, l’instruction « rel=nofollow ».

Un intervenant externe (Tim McDaniel / Canviz Consulting) monte sur scène pour témoigner sur le travail que sa société a fait pour Microsoft pour optimiser le SEO du site sharepoint.microsoft.com (qui est fait avec SharePoint).

Le 1er élément concerne le fait d’avoir ajouter des colonnes spécifiques dans les types de contenus pour saisir les données spécifiques au SEO (titre, description, mots clés…).

Ce qu’il est marrant de noter c’est que le site n’utilise apparemment pas les concepts de WCM, la page d’accueil contenant plusieurs WebParts et pas de champs de saisie (sauf champs SEO).

Une liste de 10 bonnes pratiques a été présentée mais vu qu’elle est restée affichée 15s, je n’ai pas eu le temps de les noter mais on peut les retrouver dans les slides qui seront mis en téléchargement dès demain sur le site de la conférence.

L’utilisation de paramètres dans les URL est à proscrire quand c’est possible. Avoir des URL les plus courtes et les plus parlantes possible est l’idéal.

La réécriture d’URL est généralement utilisée mais le module IIS Rewrite URL n’est pas supporté avec SharePoint car il a un impact sur certaines fonctionalités (ex: manipulation de listes).

L’utilisation de Silverlight est mauvaise dans le cadre du SEO car les moteurs de recherche ne peuvent lire le contenu de l’application.

La performance d’un site (son temps de réponse) est prise en compte dans l’algorithme de Google donc il est vital qu’un site web réponde rapidement aux requêtes.

Bing pour sa part donne un part importante aux flux RSS et aux réseaux sociaux dans son algorithme.

Le produit SharePoint Marketing Suite (Intlock) propose apparemment des outils permettant de donner des pistes d’amélioration (via des rapports, des analyses…) des sites web que vous posséder.

Une nouvelle tendance pour le SEO est la démocratisation des périphériques mobiles et le fait d’avoir un site optimisé pour ces périphériques augmentera la note donnée à un site web.

Cette session est restée relativement haut niveau et les concepts exposés ne sont pas propres à SharePoint et peuvent s’appliquer à tous les sites web.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s