[SQL] Geospatial Data Types in SQL Server 2012 : Location Awareness in the Database

Speaker : Leonard Lobel – Niveau 300

Dans cette session on parle des données spatiales et leurs utilisations dans « SQL Server 2012 ».

Ce type de données est supporté depuis « SQL Server 2008 »

On trouve 2 types de modèles :

–          Geometry : Planaire (coordonnées cartésiennes projetées sur une carte de la terre à plat)

–          Geography : Géodésique (latitude et longitude)

Il existe un standard pour les données spatiales mis en place par l’OGC (Open Geospatial Consortium). Microsoft appartient au consortium.

Le format WKT permet de représenter sous format texte des objets géométriques. On peut trouver différents objets sous « SQL Server » : POINT, POLYGON, LINE, etc.

« SQL Server » propose de nombreuses méthodes pour utiliser les données spatiales.

Première démonstration d’affichage de polygones dans « Management Studio » sous format texte et sous format spatial. On voit également l’utilisation de certaines méthodes  (« STEntroid », « STEnvelope », « STIntersect », etc.)

Deuxième démonstration avec la conversion de données géographies au format WKT en type « Geometry » avec plusieurs méthodes (STGeomFromText, etc.), l’union, l’intersection, … d’objets spatials.

Troisième démonstration montrant la différence de résultat lorsque l’on utilise les types « Geography » et « Geometry » à partir d’un objet au format  WKT.

Quatrième démonstration plus compliquée. On crée une table avec 3 polygones dans une ville (un parc, un mur et un parcours sportif). On crée une autre table contenant les photos des polygones retournées précédemment. On assemble les 2 pour jouer avec. On peut par exemple calculer la distance en KM entre 2 photos, la plus grande région.

Cinquième démonstration avec une application C# utilisant des données géo spatiales et les affichant dans un fond de carte « BING » avec possibilité de zoomer, etc.

On termine avec les différentes améliorations « SQL Server 2012 »

–          Nouveaux objets : CIRCULARSTRING, etc.

–          Indicateur de référence spatiale

En conclusion, une session très technique permettant de comprendre le fonctionnement des données spatiales sous « SQL Server ».

Julien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s