#SPC2012 : What’s new for IT Pro

Session de 11h à 12h animée par Bill Baer (Senior Product Marketing Manager)

La session commence par un rappel sur le fait que la version RTM soit disponible depuis quelques semaines sur MSDN et Technet et pour les personnes qui n’ont pas accès à ces abonnements, une version d’évaluation est disponible sur le site de Microsoft

Au niveau des pré requis matériel et logiciels, il faut entre 8 et 24 Go de RAM selon la configuration (tout sur la même machine ou non) ainsi que Windows 2008 R2 SP1 ou Windows 2012, .NET 4.0 et PowerShell 3.0

Parmi les prérequis autres, Windows Server AppFabric est en charge de la gestion du cache distribué

Le deploiement nécessite obligatoirement un domaine (le mode worjkgroup n’est plus supporté) et on ne peut plus installer SharePoint 2013 sur des OS clients même pour un poste de développement (retour en arrière par rapport à SharePoint 2010)

Des notifications systèmes peuvent désormais être affichées sur les sites, notamment pour prévenir les utilisateurs quand des maintenances sont en cours sur les serveurs

Quand on attache une base de données 2010 sur une ferme 2013, il est possible de différer la mise à jour des collections de sites sans avoir à installer de composants 2010 (tous les fichiers nécessaires sont installés en même temps que SharePoint 2013). Ce mode différé est le paramètre par défaut quand on attache une base de données à une ferme

Comme vu dans la keynote, la fonction Site Collection Health Check permet de vérifier qu’une collection de site peut être mise à jour et le cas échéant, d’afficher les problèmes potentiels directement depuis l’interface web (l’équivalent sur SharePoint 2010 était une commande STSADM)

1ère démonstration dans laquelle on voit le Health Check dans lequel on voit qu’un problème existe sur un type de contenu en conflit à résoudre avant de lancer la migration, même si ce n’est pas une erreur bloquante.

On voit ensuite comment lancer la migration d’une collection de site et une fois terminée, le site adopte le design et toutes les fonctionnalités de SharePoint 2013 et notamment le design Modern UI. En voit que tout n’est pas totalement migré car notamment on a un thème vert hérité de SP2010) qui apparait encore au milieu du design bleu de SP2013

Comme sur SP2010, on peut avoir un mode Preview avant de lancer réellement la migration d’une collection de sites et il est recommandé de faire des tests avant, notamment en copiant une collection sur un environnement de test, pour valider que tout fonctionne correctement

Les snapshots SQL Server peuvent être utiles dans les scénarios de migration pour permettre un retour en arrière

Il est possible de créer depuis l’interface web, une copie d’une collection de site et de tester la migration (Evaluation Site Collection). Dans ce cas une copie est faite par une tâche planifiée et la migration est effectuée dans la foulée

Bill nous montre cette possibilité et pour ne pas attendre que la tâche planifiée se déclenche (au bout de plusieurs heures par défaut), il le fait manuellement dans l’administration centrale SharePoint

Un mot sur le système de provisioning des modèles de sites ou l’on voit que le système n’a pas changé sur le fond mais qu’il est possible d’avoir des scénarios de coexistence avec des collections de sites intégrant à la fois des features SP2010 et SP2013

Bill montre cette possibilité en créant une nouvelle collection de site dans l’administration centrale SharePoint et en sélectionnant dans la liste déroulante (select experience version) le mode SP2010.

Retour aux slides avec la fonction de création de sites en mode libre service ou il est désormais possible de choisir entre la création d’une nouvelle collection de sites ou bien un sous-site dans une collection existante (cela se fait via l’administration centrale)

Passons aux « services applications » dont le modèle continue d’évoluer sans être révolutionné afin de faciliter les migrations

Pour le service User Profile, il est possible de créer des synchronisations vers le service de profil, AD ou un gestionnaire d’identifié externe (ex: une base SQL ou un annuaire LDAP)

Pour les fermes répliquées dans sur différents sites géographiques, un moteur de réplication de la base de profils est désormais intégrer nativement dans SP2013 (au lieu d’être dans un toolkit indépendant comme sur SP2010)

Les données sociales (ex: micro-blogging dans un site d’équipe) sont stockées dans les bases de contenus et non plus dans la base sociale afin de limiter les impacts en terme de performance sur cette base de données

Le service AppManagement est en charge de la gestion du marketplace ou du store interne à une entreprise

Business Connectivity Services (BCS) supporte désormais OData et OAuth

Le service SharePoint Translation Machine permet la traduction de textes en faisant appel à des services de traduction hébergés sur Internet ou dans le cloud

Les traductions peuvent être synchrones ou asynchrones et il est possible d’étendre le système avec ses propre composants grâce à une API et des services REST

Bill nous montre comment traduire un document hébergé dans Office 365 (une option est disponible dans le menu File de Office Web Apps)

Le service Work Management set en charge de l’agrégation des tâches à travers tous les systèmes utilisés dans un workflow (Exchange, SharePoint, Lync…)

Le service PowerPoint Automation Service permet de convertir des documents PPT en d’autres formats et notamment PDF comme le service Word Automation Service le fait pour les DOCX

Office Web Apps est désormais un service indépendant, installé sur son propre serveur et pouvant être mutualisé entre différentes fermes SharePoint mais pouvant aussi être utilisé par Exchange et Lync ou des systèmes tiers (ex: Documentum, Oracle UCM…)

Les URL générées pour accéder à la version Web d’un document ont été simplifiées pour avoir quelque chose comme http://server/site/document.docx?Web=1

Le service WebAnalytics de SP2010 a disparu et un nouveau service basé sur le moteur de recherche de SP2013 a été créé pour généré les statistiques d’utilisation des sites. Ce nouveau service est extensible afin de permettre à des éditeurs tiers d’ajouter des fonctionnalités

La fonction Minima Download Strategy permet de grandement améliorer les performances et le temps de chargement des pages en faisant en sorte que seules un delta de données soit téléchargé quand l’utilisateur change de page (on ne recharge pas la page entière)

Il est possible de désactiver cette fonctionnalité pour chaque site (SPWeb)

Une démonstration du rechargement des pages est fait et il est clair que c’est beaucoup plus rapide qu’avant, même pour filtrer des listes avec plusieurs milliers de lignes

Le service Request Management est là pour gérer, prioriser, route voir bloquer les requêtes soumises aux sites afin d’optimiser les performances

Le service de Cache a été refondu pour reposer sur AppFabric pour pouvoir être distribué, toujours dans un souci d’amélioration des performances

Le stockage des données dans SQL utilise désormais un mode « Shredded » pour ne pas avoir à réécrire systématiquement l’ensemble des données en base si seulement quelques Ko ont changés

Les bases de données sont conformes aux spécifications Azure (cela doit sous-entendre qu’on pourrait créée des bases de contenus dans SQL Azure)

Des commandes PowerShell existent pour permettre de gérer les licences et l’assignation de celles-ci  des utilisateurs/groupes dans ActiveDirectory. Une démonstration est faite en se connectant avec un compte utilisateur qui a le droit de se connecter à SharePoint mais pas d’utiliser Excel Services. Un message d’erreur est alors présenté à l’utilisateur pour l’avertir

Stéphane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s