#SPC2012 : PowerShell 3.0 Administration

Corey Roth, Applications Architect

La session commence et elle va être animée ! Corey n’hésite pas à blaguer et à nous faire intervenir (« youuuuu »).

Nous allons voir :

  • Les permissions d’accès avec PowerShell
  • PowerShell pour la migration
  • Le provisioning des nouveaux Service Applications
  • Windows PowerShell for SP Command builder (un nouvel outil)
  • Les commandes pour les Apps
  • Les commandes pour SharePoint Online

Déjà commençons par quelques nouveautés de l’administration PowerShell :

  • Tout d’abord, on passe à Powershell 3.0
  • 300 nouveaux cmdlets !! (entre-autres pour la gestion des apps)
  • 30 cmdlets ont été supprimées

Les nouveautés de PowerShell 3.0 :

  • Le Support du framework .Net 4.0
  • Windowrs PowerShell Web Access
  • L’aide connectée (qui permet d’être à jour)

Comme d’habitude pour les commandes PowerShell, on utilise “SharePoint Management Shell”.

• Les permissions

Concernant les permissions, on constate que les personnes qui lance les commandes PS ont bien souvent les mauvaises permissions (c’est-à-dire toutes les permissions !). On passe souvent par l’administrateur ou le spfarm qui détiennent énormément de droits.

Pour la gestion des permissions, on peut utiliser Get-SPShellAdmin permettant d’afficher qui a les droits, et Add-SPShellAdmin pour ajouter les permissions (en lui passant la base de données correspondante) : ainsi on peut avoir des comptes d’administrations différentes entre les bases.

• L’ « Upgrade »

La cmdlets « Test-SPContentDatabase » permet de tester la migration et indiquer les erreurs possibles et warning et Mount-SPContentDatabase sont à utiliser (il me semble qu’elle existait auparavent).

Désormais, on a des nouvelles cmdlets pour les upgrade de site collection : Test-SPSite, Repair-SPSite, Upgrade-SPSite.

Copy-SPSite permet de copier un site vers une autre collection de site.

Lorsqu’on utilise « Get-SPSite », une nouveau paramètre permet d’afficher le « CompatibilityLevel) : soit 14 pour SP2010, soit 15 pour SP2013.

Beaucoup de cmdlets sont montrées.

La démo est faite sur la migration. Etonnamment, le test de migration échoue. Pour comprendre, Corey lance Get-SPSite qui montre les sites qui sont en 14 pour voir quel site pose problème. Il affiche donc le site dans le navigateur. On voit au passage une erreur dans la WebPart centrale. Avec Test-SPSIte, il montre qu’en effet il y a une erreur. Une copie du site est effectué (via Copy-SPSIte) vers un autre site (son backup). Il lance ensuite le Upgrade-SPSite sur le site en erreur. Le site passe en 15 (on a toujours l’erreur de WP, mais la migration a pu se faire). Il redeploy le wsp et l’erreur dans la WebPart disparait !

• Service Applications

Les commandes d’installation des nouveaux services sont montrées (pour les trasnlations avec la connexion vers BingTranslation, … ).

Pour la recherche : Get-SPEnterpriseSearchServiceInstance et Start-SPEnterpriseSearchServiceInstance pour lancer la recherche sur des recherches locales. Les commande de création de topologie recherche ainsi que les commandes d’ajout pour SearchContent, SearchAnalytics, SearchTopology sont montrées. De même pour la création de ServiceApplicationProxy (cf la session d’hier « Get Started with Social Adoption using SharePoint 2013’s Cross Farm Services »).

• Les apps

Des nouvelles terminologies :

  • AppPackage (le fichier qui contient l’app. Extension « .app »)
  • App : instance de l’app pour un sous site

Les commandes :

  • Import SPAppPackage pour importer l’AppPackage
  • Install-SPApp pour installer l’instance de l’app sur un site. On doit lui passer en paramètre le retour de la commande Import-SPAppPackage.
  • Update-SPAppInstance pour les mises à jour
  • Et enfin Get-SPAppInstance

Pour être plus clair, on passe à la démo. Il fait donc un Import-SPAppPackage. Il ouvre en parallèle le site Developper (nouveau template qu’on avait cité au café SP2013) et l’app apparait sur le site dans la liste des apps.

Corey est un peu blagueur. Il laisse des erreurs pour qu’on réagisse : une erreur dans l’url , une faute dans la cmdlet, une erreur autre part, on réagit, ça marche, tout monde applaudit 😀 !

•  Windows Powershell for SP Command builder.

Disponible sur le site de Microsoft, c’est une interface web permettant de composer les commandes powershell qu’on souhaite exécuter. On peut faire du drag and drop. Corey choisit « ADD » puis « SPShellAdmin » : les paramètres correspondant sont affichés. Vraiment sympa pour monter en compétence !

=> Accessible ici : http://tinyurl.com/c43ypa9

• Licensing

Les commandes pour la gestion des license :

  • Enable-SPUserLicense (activer la gestion des licences)
  • New-SPUserLicenseMapping et Add-SPUserLicenseMapping (pour modifier les licences des utilisateurs)
  • Get-SPUserLicense : on voit qu’on a quatre types de license (std, enterprise, OWAEdit, Project).

Corey montre un script pour upgrader les licenses des users de standard à entreprise. Il fait la demo sur un composant Excel WebAccess, la personne n’a plus les accès après le passage du script.

Remarque : pour la démo, vu qu’on a plus de « logout » dans SP2013, Corey utilise un favori de logout : Comme quoi l’option manque ds SP2013 !

=> Plus de détail : http://tinyurl.com/cgf5neo

• SharePoint Online

Pour SPO, il faut installer SPO Management Preview.

On peut voir toutes les commandes avec Get-Command : Get-SPOSite, New-SPOSite, Restore-SPODeletedSite, Test-SPOSite (pour les mise à jour de site) Pour travailler avec les utilisateur, Get-SPOUser et Add-SPOUser

Démonstration. Donc il faut lancer SPO Management Shell. Pour la connexion, il lance « Connect-SPOService » avec l’url et le compte utilisateur.

Une fois connecté, Get-SPOSite (on voit le propriétaire et les quota disponible pour le site).

On voit aussi Get-SPOWebTemplate qui nous donne tous les templates. Corey choisit ensuite un template pour faire New-SPOSite. L’option –NoWait permet de ne pas attendre. On peut définir le « ResourceQuota », le « StorageQuota » à la création du site. Le site est bien créé : on voit dans « SharePoint Admin Center » le site en cours de création (la ligne est apparu et on voit un petit loader pendant la création). Pendant ce temps, il montre Get-SPOUser pour afficher tous les utilisateurs qui ont les droits sur le site. Même jeu avec Get-SPOSiteGroup pour les groupes. Et enfin, on ajoute un utilisateur via Add-SPOUser  pour un site dans un groupe spécifique.

=> http://tinyurl.com/b7yvdvf

Pour finir sur la session, quelques conseils :

  • N’hésitez pas à utiliser la « Tab Key », c’est désormais plus approfondi.
  • Des paramètres supplémentaire : « -WhatIf » et « Debug ». Le debug permet de faire des demande de confirmation à chaque entrée de méthode. Pratique !
  • Toutes les commandes : http://tinyurl.com/bhp63d2

Désormais, plus de raison de continuer avec les commandes « stsadm » 😉

Jérôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s