[Blend] Convertir des objets en Path et les manipuler

Blend est un outil pleins de possibilités. Aujourd’hui je vais vous présenter une fonctionnalité assez méconnue et pourtant très pratique.

Pour ceux qui ne connaitrait pas, un Path est un objet XAML permettant décrivant un forme arbitraire. On peut s’en servir pour dessiner un rectangle, une croix ou même une théière, bref tout ce que l’on veux.  Ce Path peut servir de différentes manières. En WPF on peut s’en servir pour générer des Brush. On peut aussi s’en servir pour faire du clipping avec les PathGeometry. Dans WinRT 8.1 on peut les utiliser pour dessiner les formes des boutons des AppBarButton grâce aux PathIcon. Je vous renvoie à la MSDN pour plus d’informations sur les Path.

Mise en pratique

Supposons que comme moi le design n’est pas votre fort mais vous avez quand même cependant besoin d’un Path dans votre application.

Blend vous offre la possibilité d’en créer à partir de la plupart des objets XAML y compris des TextBlock.

Nous allons donc nous servir d’un TextBlock pour générer un joli Path en forme de X. Pour cela on va glisser un TextBlock sur la surface de travail et changer quelques-unes de ses propriétés pour le rendre plus jolie. Ici j’ai changé la police d’écriture, la taille de la police.

BlendConvertToPath1

Pour convertir ce TextBlock en Path il faut aller dans le menu Object, et sélectionner Convert To Path dans le sous-menu Path.

BlendConvertToPath2

Un Path est maintenant généré et remplace notre TextBlock dans le XAML.

En poussant le concept un peu plus loin on peut écrire un texte en Windings et le convertir en Path et avoir une jolie cloche comme dans l’image ci-dessous.

BlendConvertToPath3

Une fois que l’on dispose d’un Path on peut profiter d’une autre fonctionnalité de Blend, les combinaisons de formes.

Commençons par glisser un Rectangle sous notre Path.

BlendConvertToPath4

Dans la partie Object and Timeline sélectionner le Rectangle et le Path (en utilisant la combinaison Shift + Click) en commençant par le Path puisque l’ordre de sélection peut-avoir une influence sur le résultat des opérations.

BlendConvertToPath5

Dans le menu Object on va cette fois aller dans le sous-menu Combine et sélectionner une opération. Ici j’ai choisi Exclude Overlap qui va grosso-modo retirer la forme du Path dans le Rectangle.

BlendConvertToPath6

On se retrouve à présent avec un seul Path représentant le résultat de l’opération. Vous noterez la perte de certains styles comme la couleur.

BlendConvertToPath7

Et si on met justement un peu de couleur de fond et de couleur de bordure on remarque qui la forme de la cloche a bien été « creusée » dans le rectangle.

BlendConvertToPath8

Conclusion

Ces opérations sont très puissantes et les possibilités de création très importantes.

A vous maintenant d’essayer un peu tout cela en testant les diverses opérations pour créer des formes compliquées sans forcément pour cela avoir besoin de talents de graphistes.

Consulter et executer des requêtes SQL sur une base SQL CE

Depuis Windows Phone 7 Mango nous avons à notre disposition une base SQL CE et pour pouvoir interagir avec celle-ci il faut utiliser Linq To SQL. Cette façon de fonctionner est très pratique lorsque l’on développe mais parfois on est confronté à des bugs pour lesquels on aimerait pouvoir exécuter du code SQL sur la base de données afin de vérifier les conditions de jointures, les groupements ou tout simplement son contenu.

Dans cet article je vais vous présenter une méthode pour accéder à cette base de données et l’extraire du téléphone afin de pouvoir exécuter des requêtes SQL.

Extraction de la base de données

La première étape consiste à récupérer la base de données contenue dans le téléphone ou dans votre émulateur. Attention cependant, afin que cette méthode fonctionne il ne faut pas que la base de données ait été cryptée. Comme les fichiers SQL CE sont stockés dans l’IsolatedStorage de l’application l’utilisation d’un outil pour y accéder est nécessaire. Dans cet article j’utilise les Windows Phone Power Tools.

Tout d’abord il faut lancer l’outil et choisir l’appareil ou l’émulateur cible.

SqlCe1

Une fois votre choix effectué il faut aller dans la liste des applications. Notez bien que seules les applications installées hors du Store comme avec Visual Studio sont accessibles.

SqlCe2

Localisez le fichier .sdf dans l’IsolatedStorage, c’est la base de données que l’on cherche. Ensuite il ne reste qu’à sélectionner le fichier et appuyer sur GET pour le récupérer. Dans mon cas j’ai sauvegardé le fichier sur le bureau.

Lecture de la base de données

Maintenant que la base de données se trouve sur le pc il faut pour la lire. Pour cela il faut installer SQL Server Compact Toolbox. Cet outil va ajouter une entrée dans la section Outils de votre Visual Studio.

SqlCe3

En cliquant sur le menu tel montré ci-dessus et vous accèderez à l’extension.

SqlCe4

Sélectionnez le nœud SQL Server Compact Data Connections et faites un clic droit dessus pour pouvoir ajouter le fichier .sdf.

SqlCe5

En cliquant sur « Browse » et l’explorateur Windows s’ouvre pour que vous puissiez sélectionner votre fichier (ici sur le bureau)

SqlCe6

Une fois ceci fait il n’y a plus qu’à cliquer sur OK et vous constaterez qu’un nouvel élément a été rajouté à l’arbre précédent.

SqlCe7

Vous pouvez ainsi voir les différentes table de la base, les clefs, les index etc…
Pour lister le contenu d’une table sélectionnez-la et faites un clic droit.

SqlCe8

Le menu qui s’ouvre vous permet de choisir entre plusieurs opérations possibles. Ici nous choisirons « Script as SELECT » pour ouvrir une console SQL avec une requête de sélection pré-remplie.

SqlCe9

Il ne reste maintenant plus qu’à cliquer sur « ! Execute » pour avoir le résultat. Biensûr il est possible de modifier cette requête.

Conclusion

Grâce à ces outils nous pouvons maintenant exécuter toutes les requêtes dont nous avons besoin et donc de pouvoir vérifier la cohérence des données de la base ou encore de tester des requêtes sans avoir à débuguer depuis le téléphone à chaque fois.

Liens utiles

Power by Microsoft BI…

Une annonce a été faite hier, dans le cadre du Worldwide Partner Conference 2013, sur la sortie de l’offre « Power BI for Office 365« . Cette solution décisionnelle en self-service, hébergée dans le cloud de Microsoft, permet aux utilisateurs de partager leurs données et rapports et de les consulter à tout moment sur leurs différents supports fixes et mobiles.

 

« Power BI for Office 365 » repose, comme son nom l’indique, sur l’offre hébergée Office 365 mais également sur Microsoft Office Excel, l’outil d’analyse et de reporting le plus utilisé et communément adopté par les business users. Dans les add-ins Excel prévus dans l’offre, on retrouve :

 

– Les 2 anciens (devenus incontournables pour certains) Power Pivot et Power View qui permettent, pour rappel, de faire de l’analyse et de la restitution de données. Par analogie sommaire, ils sont, respectivement, les équivalents de SSAS et SSRS dans la brique décisionnelle de SQL Server,

 

– Les 2 nouveaux Power Query et Power Map que l’on connaît plus sous les appellations successives de Data Explorer et GeoFlow. Ces 2 derniers viennent enrichir la famille du self-service BI en proposant les options ETL pour Power Query et analyse cartographique en 3D pour Power Map.

 

Outre les add-ins, « Power BI for Office 365 » offrira :

 

– Le Data Management Gateway qui permettra à l’équipe IT de définir les connexions aux sources et de planifier des process de rafraîchissement de données. L’utilisateur final aura, ainsi, accès à la dernière version de ses informations à chacune de ses consultations,

 

– Des espaces collaboratifs (sites Power BI) pour le partage des données, des models et des rapports avec les collègues,

 

– Un langage naturel de requêtage (appelé Q&A, disponible en anglais uniquement pour le moment) qui facilitera l’interrogation des données métiers (le business user n’ayant pas forcément de connaissances techniques pour faire du requêtage poussé du style MDXDAX, etc.). Le résultat de la requête sera affiché sous la forme d’un tableau ou d’un graphique / chart,

 

 

– Une meilleure expérience utilisateur grâce à une compatibilité avec les supports Windows 8Windows RTSurface et iPad et une navigation web basée sur du HTML 5.

 

Une preview de « Power BI for Office 365 » est prévue pour cet été 2013. Pensez à vous inscrire sur ce lien afin d’y avoir accès aussitôt l’offre disponible !

 

En attendant, voici une vidéo de démonstration de l’offre…

Team Foundation Service

Depuis la version 2012 de Team Foundation il existe une version dans le cloud : Team Foundation Service,  qui a pour avantage d’être :

  • accessible depuis internet
  • gratuite (limite à 5 utilisateurs)
  • mise à jour régulièrement par Microsoft

Parmi ses principales fonctionnalités il y a :

  • la gestion du code source
  • une collaboration d’équipe
  • les builds, les tests et les déploiements

header

Pour plus de détails sur ces fonctionnalités voir le site officiel.

Pour mieux comprendre comment utiliser cet outil je vous propose plusieurs webcasts.

1- Introduction à Team Foundation Service

Comment s’inscrire au service avec un compte Live ID, puis comment créer un projet d’équipe.

Tous les webcasts qui suivant s’appliquent aussi avec Team Foundation Server 2012.

2- Connexion avec Visual Studio 2012

Après s’être inscrit nous voyons comment ajouter un serveur TFS à Visual Studio 2012.

Puis comment ajouter une solution VS 2012 au controleur de source de TFS 2012.

3- Extraire, Archiver et ajouter un fichier

Dans cette vidéo nous voyons la manipulation pour Extraire un fichier (ckechout), l’archiver (checkin) et ajouter un fichier au contrôle de source.

4- Voir l’historique

Aperçu des avantages de cette fonction qui peut paraître banale mais qui à beaucoup d’utilités.

5- Comparaison et annotations

Voici un détail de ces 2  fonctions qui facilitent la productivité des développeurs travaillant en équipe.

 

Update 18/04/2014

6- Rollback et delete

Voici comment en cas d’erreur comment revenir en arrière sur des changesets et comment supprimer des éléments

 

7- Shelve et Unshelve

Voici comment « réserver des modifications » dans Team Foundation

 

8- Intégration continue

Ce webcast explique comment créer une build d’intégration continue avec Team Foundation Service