[JSS 2013] Session : SQL Server 2014 : what’s new ?

Panorama des nouveautés de SQL Server 2014.
Les nouveautés abordées sur la plate forme de données : Database Engine, In Memory, Cloud, Big Data, BI, outils

I. BI

Présentation par Franck Mercier

Pour Microsoft, le devenir de la BI passera par la mobilité et le Cloud.

La vision de Microsoft est la suivante :

  1. Trouver, combiner, gérer (accès simple à tous les types de données)
    Pour la récupération de données, l’utilisateur utilisera Power Query de l’outil Power BI (Add in dans Excel)
  2. Modéliser, analyser et affiner (donner l’accès à ses analyses aux autres)
    Restitution visuelle : cartographie notamment à l’aide des outils de Power BI : Power View, Power Map.
    Les graphiques peuvent être dynamiques suivant un axe temps (ou autre).
  3. Agir et opérationnaliser (déployer)
    Partage par l’interface Web.
    Q&A est un outil permettant d’effectuer des requêtes en posant des questions en langage naturel.
    Il suffit d’aller sur le site web créé lors de l’installation de Power BI et de poser une question telle que : « Show stock growth, dividend, close ». Cette recherche marche avec l’IntelliSense.

Power BI est la grosse nouveauté de 2014.

II. Big Data

Les volumétries de données n’arrêtent pas d’augmenter.

L’apache Hadoop est le framework Big Data le plus utilisé aujourd’hui.

HD insight est le service Microsoft permettant d’utiliser une solution Apache Hadoop dans le Cloud.

Une démo est ensuite réalisée sous Windows Azure avec la création d’un cluster.

Microsoft Hive ODBC driver est le driver de connexion à une base de données sous Azure.

Le Hive language est un langage d’interrogation de données sur le Cloud qui est proche du SQL.

Les requêtes s’effectuent dans management studio comme une requête SQL.

III. In Memory

Le moteur In Memory BI est appelé Vertipaq. La première fois qu’on a parlé du Vertipaq, c’était sous Power Pivot.

Le moteur In Memory pour l’OLTP est appelé Hekaton.

La grosse nouveauté pour le Column Store Index sous SQL Server 2014 : on peut mettre à jour les données sans avoir à supprimer puis recréer l’index. Il est dorénavant géré comme n’importe quel index.

Pourquoi utiliser le In Memory ? Parce que la mémoire est rapide, l’écriture sur un disque est lente.

Le In Memory  peut être facilement mise en place : une instruction SQL suffit pour passer en In Memory .

L’exemple est montré avec un create table, avec l’option Memory optimized on.

Puis sur une PS avec l’option With Native Compilation.

L’avantage est qu’il n’y a pas à réécrire l’existant.

Il est annoncé une progression d’un facteur 30 en termes de performance, et même 100 sur certaines requêtes ainsi que 90% d’espace disque en moins. Et nous sommes encore en preview, ce qui laisse encore espérer des améliorations.

IV. Database engine

  • Amélioration du service de haute disponibilité always on (rapprochement entre le cluster pour les solutions de haute disponibilité et le miroir de bases pour la réplication de données)
  • Performances améliorées grâce aux SSD (notamment le BPE Buffer pool extension  permettant de mettre un buffer sur un disque SSD beaucoup plus rapide qu’un disque classique)
  • Amélioration apportées sur l’optimiseur de requête.
  • Gouverneur de ressources : permet de spécifier les limites sur l’utilisation des mémoire/cpu/disque
  • Sauvegarde managée (smart backup). Très simple d’utilisation. Il n’y a que 2 paramètres à entrer : la durée de rétention et l’emplacement sur Windows Azure.

V. Cloud et Hybride

3 types de stockage sur le Cloud :

  • IaaS : infrastructure as a service. Il consiste à offrir un accès à un parc informatique virtualisé. Des machines virtuelles sur lesquelles le consommateur peut installer un système d’exploitation et des applications.
  • PaaS platform as a service. le système d’exploitation et les outils d’infrastructure sont sous la responsabilité du fournisseur.
  • L’hybride est une structure mixte qui permet de combiner les ressources internes du Cloud privé à celles externes du Cloud public. Une entreprise qui utilise un Cloud hybride peut par exemple avoir recours au Cloud public ponctuellement, lors de pics d’activité et le reste du temps se contenter des ressources à disposition en interne

On pourra par exemple prendre une base en local et la déployer vers un VM sur Windows Azure.

Les backup sont facilités (voir le chapitre précédent).

Nouvelle offre premium : La fonctionnalité distinctive de Premium est la réservation de capacité. Une réservation garantit une quantité de capacité fixe qui n’est pas partagée avec une autre base de données et qui, ainsi, permet de meilleures performances. L’offre Premium est actuellement en mode préliminaire.

VI. Outils

Pas de démo spécifique par manque de temps, mais une liste d’outils :

  • SSMS
  • SSDT (data tools)
  • SSDT-BI (sur visual studio 2013)
  • TFS
  • Nombreux outils présents sur CodePlex comme BIDS Helper par exemple.
  • ALM pour Azure

Pour conclure :

Une session intéressante permettant de faire le tour des nouveautés de SQL 2014.

Le bémol : un non-initié comme moi aura eu du mal à suivre les nouveautés sur le Cloud et le Big Data. En effet, pas de rappel des bases, beaucoup de termes techniques et un débit rapide.

Pour le reste, à retenir : Microsoft pousse à fond sur PowerBI et le Cloud.

Les Column Store Index sont enfin utilisables sur des tables pouvant avoir des données modifiées (insert, update, delete).

Le In Memory, c’est bien : la RAM a bien baissé en prix, et les temps de réponses sont vraiment meilleurs que sur disque.

Les sauvegardes des BDD sous le Cloud me paraissent être une alternative très intéressantes par rapport aux bandes (entre les temps de récupération des bandes, des étapes à mettre en place pour réaliser ces sauvegardes, etc,etc…).

Frédéric – Consultant décisionnel MCNEXT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s