[JSS 2014] Session : L’agilité n’est pas une fatalité

Speaker(s) : Michel Perfetti – Nicholas Suter
Level : 200

Cette session nous présente la méthode Agile comme une révolution qui touche non seulement les différentes entités mais aussi son impact dans le futur.
L’Agilité touche aujourd’hui presque tous les domaines de développement, même la BI n’y échappe pas.
La session a commencé d’abord par plusieurs interrogations légitimes, à savoir :
Si l’Agilité est une révolution pour certains.
Cela implique-t-il qu’il faut outrepasser les Designers et passer directement au code ?
Nous avons vu aussi que l’agilité touche 3 royaumes
Utilisateur : Définit son besoin et attend le résultat
Développeurs : Leur travail est souvent vu de l’extérieur comme une boîte noire.
Opérationnels : Ils attendent surtout des livrables.

En tant que professionnel de la Data il faudra trouver sa place entre ces 3 royaumes.
Les Speakers nous montrent que la vraie révolution sera autour du DevOps.
Car il faudra en finir avec la guerre entre les Devs et les Ops et qu’il faudra un mur de confusion.
D’une part l’équipe de dév qui la plupart des cas est amené à maximiser les changements et d’autres part les équipes Système et Infra qui cherchent le plus souvent à minimiser le changement.

Cette révolution se ressentira à plusieurs niveaux :
– Les individus et leurs interactions
– Les logiciels opérationnels
– La collaboration avec le client
– L’adaptation au changement
– La réduction des Cycles de Livraison
– L’optimisation des ressources
– L’amélioration de la qualité

Et l’agilité dans le futur ?
• Dans un futur assez lointain (10 ans) Nicholas Suter nous promet:
o Des cycles de développement ultra cours
o Des infrastructures différentes
o Des livrables plus petits et plus simples

• Dans les 3 ans l’Agilité aura touché ces domaines:
o Cloud
o Big Data
o Machine Learning

Conclusion :
S’il y avait qu’un seul mot à retenir ce serait « raz de marée ».
Michel Perfetti – Nicholas Suter nous ont montré que l’agilité bouleverse toute l’organisation et en gros c’est quelque chose qu’on subit tous.
Les speakers on finit néanmoins par quelques tips à savoir :
– Déployer en ligne de commande si possible, ce qui permet de confier le déploiement à un Ope par exemple
– Ne pas hésiter à regarder ce qu’il y a sous le capot(le code)
Et je ne peux que confirmer cela pour avoir déjà travaillé en mode Agile sur un projet pendant presque un an.

Cheikh SECK – Consultant décisionnel MCNEXT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s