#PASSBAC 2015 – retour sur les 2 keynotes

Lors de la première Keynote animée par Carlo Ratti, professeur au MIT et architecte, Carlo nous a sensibilisé sur le fait que le volume de données que nous générons aujourd’hui est en constante progression. Le volume de données produit depuis le début de l’humanité jusqu’en 2003 équivaut actuellement au volume généré en 2 jours. La démultiplication et la démocratisation des terminaux et objets connectés font que chacune de nos actions est désormais numérisée. Il est désormais possible, grâce aux solutions de Big Data, de tirer parti de cette manne gigantesque d’information.

« Big Data is what you cannot put in an Excel spreadsheet »

Carlo nous a montré les résultats des études menées avec son équipe autour de différents projets :

  • l’activité des téléphones mobiles à Rome lors de la finale France/Italie de la coupe de monde de football de 2006
  • utilisation des cartes de crédit en Espagne pendant la période de noël
  • utilisation des données gps des taxis à Lisbonne
  • pattern des déplacements en Italie de touristes américains vs italiens
  • etc.

Je vous conseille fortement de visiter le site du Senseable City Lab; les vidéos sont vraiment impressionnantes et permettent d’entrevoir ce qu’il est possible de collecter et d’analyser, afin de mieux comprendre notre monde et de pouvoir adapter nos comportements en conséquence (ou pas). Les champs d’application sont énormes et uniquement limités à notre propre imagination.

La Keynote d’aujourd’hui a été animée par Miko Yuk,  fondatrice de BI Brainz, entreprise leader dans le dataviz et le story telling. Miko part du constat que la plupart des entreprises ont une organisation décisionnelle en silo (IT Pros, Analysts, Data Scientists), tout en narrant ses retours d’expérience qui sonnent comme un écho dans ma tête.Vous avez beau avoir travaillé des heures ou des jours durant sur un dashboard; au final l’utilisateur s’intéressera en premier lieu à la forme et non aux données.

La BI est présente dans la plupart des sociétés, l’année dernière on estime que 97 milliards de dollars ont été dépensés en BI. Néanmoins, les utilisateurs sont loin d’adopter massivement les solutions qui leur sont proposées, en moyenne, on ne capte que 21% des utilisateurs.

« Data visualisation and visual story telling are the future of useful and intelligent analytics »

La façon de présenter et de scénariser la donnée est primordiale afin de capter l’ensemble de nos utilisateurs et doit répondre aux deux principaux aspects suivants:

  • communicate knowledge
  • interpret experiences

La data visualisation et le story telling sont les facteurs clés qui vous permettront de communiquer l’information de la façon la plus efficiente. A travers les exemples exposés par Miko, j’ai pu noter quelques outils à regarder de plus prêt :  , .

Ces deux keynotes sont dans la mouvance actuelle du big data et de la data visualisation. Ce sont ces deux points clés qui permette(nt)(ront) aux entreprises de se démarquer et d’être plus réactives vis-à-vis de leurs clients et de la concurrence.

Fred.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s